Cancer estomac

L'estomac est un organe de l'appareil digestif. Il est situé dans la partie supérieure et médiane de l'abdomen (région épigastrique). Il fait suite à l'œsophage et précède le duodénum. L'estomac participe à la digestion.

On estime à environ 6 550 le nombre de nouveaux cas de cancers de l'estomac en France en 2012, dont près de 66 % concernent des hommes.

Facteurs de risque

Le cancer de l'estomac est associé à plusieurs facteurs de risque, notamment :

  • une gastrite chronique principalement liée à une infection par la bactérie Helicobacter pylori,
  • le tabagisme,
  • une alimentation riche en produits salés et pauvre en légumes et fruits frais,
  • des antécédents de cancer de l'estomac dans la famille
  • une prédisposition génétique augmentant le risque de développer un cancer de l'estomac.

Diagnostic

Le diagnostic comprend un examen clinique et une endoscopie de l'estomac et de l'œsophage au cours de laquelle sont effectuées des biopsies. Il est confirmé par les résultats de l'examen anatomopathologique des cellules ou des tissus prélevés dans l'estomac.
Un scanner thoraco-abdomino-pelvien permet d'évaluer l'extension de la maladie.

Le choix des traitements est adapté à votre situation. Il est discuté lors d'une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui réunit plusieurs médecins de spécialités différentes (gastroentérologue, chirurgien, etc.).

Traitement chirurgical

Dans les cancers localisés, le traitement de référence est la chirurgie.

La chirurgie réalisée pour traiter un cancer de l'estomac est une gastrectomie. Selon la localisation de la tumeur et son stade, le chirurgien réalise l'ablation de la totalité (gastrectomie totale) ou d'une partie (gastrectomie partielle) de l'estomac.

L'intervention est associée à un curage ganglionnaire. Il s'agit de l'ablation (ou exérèse) des ganglions lymphatiques situés à proximité de l'estomac. Cela permet de rechercher la présence ou l'absence d'une extension du cancer.
Une chirurgie de reconstruction est pratiquée dans le même temps pour rétablir la continuité du tube digestif.
L'intervention est réalisée sous anesthésie générale.
Une prise en charge nutritionnelle est recommandée avant le traitement chirurgical.
Plus rarement, le traitement endoscopique peut être une alternative à la chirurgie. C'est le cas pour les cancers superficiels.

Chimiothérapie

Pour les formes localement avancées, la chimiothérapie avant et après la chirurgie est le traitement de référence.

Différents protocoles de chimiothérapie associant un ou plusieurs médicaments peuvent être proposés pour ralentir voire arrêter la progression du cancer.

La chimiothérapie seule peut contribuer à ralentir le développement de la maladie, à soulager les symptômes (diminuer les douleurs notamment) et à améliorer la qualité de vie. Elle est le traitement de référence pour les cancers métastatiques