Cancer pancréas

Le pancréas est un organe du système digestif.
Il est enfoui profondément dans l'abdomen et se situe derrière l'estomac, tout contre l'intestin et à proximité d'un réseau dense de vaisseaux sanguins. Le pancréas aide à la digestion et joue un rôle majeur dans la régulation du taux de glucose dans le sang.

Un cancer apparaît lorsque des cellules du pancréas se développent et se multiplient de manière anarchique et incontrôlée jusqu'à former une tumeur maligne. La plupart des tumeurs se situent sur la tête du pancréas, partie de l'organe proche de l'intestin.

On estime à environ 9 000 le nombre de nouveaux cas de cancer du pancréas en France en 2011. Le cancer du pancréas est une maladie qui touche autant d'hommes que de femmes ; la grande majorité des personnes diagnostiquées a plus de 50 ans.

Le choix des traitements est adapté à votre situation. Lors d'une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP), plusieurs médecins de spécialités différentes (gastro-entérologue, chirurgien, etc.) se réunissent pour discuter des meilleurs traitements possibles dans votre cas. Ils se basent pour cela sur l'analyse des documents destinés à proposer des examens ou des traitements adaptés à votre situation, les recommandations de bonne pratique.

Les différentes tumeurs du pancréas

Les tumeurs du pancréas sont classées en tumeurs exocrines, tumeurs endocrines et tumeurs développées aux dépens du tissu conjonctif (exceptionnelles).

Elles peuvent être bénignes ou, le plus souvent malignes.

L'adénocarcinome canalaire est la tumeur la plus fréquente (80 % de l'ensemble). On distingue d'autre part, selon l'aspect macroscopique, les tumeurs solides et les tumeurs kystiques.

Tumeurs malignesTumeurs bénignes
Adénocarcinome ductulaire*
Tumeur neuro-endocrine**Tumeur neuro-endocrine**
-Cystadénome séreux
Cystadénocarcinome mucineuxCystadénome mucineux
Tumeur à cellules acinaires
Tumeur pseudopapillaire et kystique
Tumeur intracanalaire papillaire et mucineuseTumeur intracanalaire papillaire et mucineuse
Pancréatoblastome
Carcinome épidermoïde
Lymphome non hodgkinien
Métastases (rein, sein, mélanome, .)
* L'adenocarcinome représente à lui seul près de 90% des tumeurs pancréatiques non endocrines. ** les insulinomes, les gastrinomes et les tumeurs non fonctionnelles sont de loin les plus fréquentes des tumeurs neuro-endocrines. Le risque de malignité est exceptionnel pour les insulinomes, de 20 à 40 % pour les gastrinomes, fréquent pour les glucagonomes.

Traitement chirurgical

Lorsqu'elle est possible, la chirurgie est le traitement principal du cancer du pancréas. L'intervention consiste à retirer la partie du pancréas sur laquelle la tumeur s'est développée. On parle de duodénopancréatectomie céphalique (DPC) pour une intervention sur la tête du pancréas ou de spléno-pancréatectomie gauche pour une opération sur la queue du pancréas. Une partie de l'intestin, de l'estomac, la vésicule biliaire et la rate peuvent également être enlevées pendant l'intervention pour éviter que des cellules cancéreuses se développent sur ces organes.

Pour certaines tumeurs, comme les tumeurs neuroendocrines du pancréas, et dans des conditions particulières, il est possible de réaliser des interventions plus limitées avec l’énucléation simple de la tumeur.

La chirurgie du pancréas est une intervention lourde qui ne peut être effectuée pour tous les patients. Le développement et l’extension du cancer et votre état de santé sont les critères qui déterminent si l'opération est le traitement indiqué.

 

Hospitalisation

L’hospitalisation dure habituellement de 2 à 3 semaines.

Elle varie en fonction de l’intervention pratiquée, de complications éventuelles et de votre état de santé général. En cas de complications, l’hospitalisation peut être prolongée.

Chimiothérapie

Lorsque la chirurgie n'est pas possible, le traitement principal est une chimiothérapie.

En fonction du stade du cancer et de l'état de santé, différents protocoles de chimiothérapie associant un ou plusieurs médicaments peuvent être proposés pour ralentir voire arrêter la progression du cancer. Une radiothérapie est aussi parfois associée à ce traitement ; on parle alors de radio-chimiothérapie.

Lorsque la tumeur perturbe le passage des aliments ou l'écoulement de la bile et qu'elle ne peut être retirée par la chirurgie, il est souvent nécessaire de poser un tube appelé aussi prothèse.