Les hernies ombilicales

L’orifice ombilical, dont la fonction pendant la croissance in utero est de permettre le passage des vaisseaux ombilicaux nourriciers reliant le fœtus au placenta, peut devenir une zone de faiblesse pariétale source de hernie.

Comme au niveau de l’aine, cette anomalie peut s’observer chez le nourrisson, régressant alors souvent spontanément au cours des deux premières années de la vie. La survenue à l’âge adulte est causée par une fragilisation secondaire de cette région sous l’effet de tractions divergentes répétitives. C’est ainsi que s’explique sa constatation chez les sujets à forte surcharge pondérale abdominale, chez les femmes avec plusieurs grossesses en surpoids important et/ou suite à un effort physique intense et répété ou une toux chronique.

Suivant le même processus d’expansion, le sac péritonéal s’engage dans le collet herniaire pour créer une logette supplémentaire dans le tissu cellulaire sous-cutané. L’ombilic est ainsi déplissé, parfois proéminent, avec une peau en regard amincie avec parfois des signes de souffrance cosmétique.

Le risque d’étranglement digestif motive une réparation pariétale en règle prothétique si son volume est important.

Symptomatologie

Généralement, la hernie ombilicale est indolore. Cette grosseur apparaissant près du nombril peut toutefois créer de vives douleurs si son volume venait à augmenter.

Comme les hernies inguinales et crurales, il peut y avoir des complications pour la hernie ombilicale. Le risque principal est l’étranglement : la hernie ne peut être replacée dans la cavité abdominale et génère des douleurs chez le patient.

D’un étranglement de la hernie peuvent découler des problèmes plus graves comme l’occlusion intestinale ou l’insuffisance respiratoire.

Traitement Chirurgical

Hospitalisation

La cure de hernie ombilicale est effectuée la plupart du temps sous anesthésie générale. La procédure dure 30 minutes en moyenne. Dans certaines conditions, l’intervention peut être réalisée en ambulatoire, le patient pourra regagner son domicile le jour de la procédure chirurgicale.

Le traitement de la hernie ombilicale peut être effectué par laparotomie ou par cœlioscopie. C’est toutefois cette deuxième technique qui est le plus souvent privilégiée par le chirurgien digestif puisqu’elle permet une récupération plus rapide pour le patient et des suites opératoires beaucoup moins lourdes. Cependant, la laparotomie pourra être envisagée par le praticien s’il était confronté à des difficultés au cours de la cœlioscopie.

L’intervention chirurgicale permettra de replacer la hernie ombilicale dans sa position normale et de renforcer la paroi abdominale à l’aide d’une plaque prothétique.

Le jour de l’intervention

  • Le patient devra se doucher avec de la Bétadine et se badigeonner l’abdomen d’un antiseptique
  • Des bas pour lutter contre la thrombose lui seront fournis

Suivi opératoire

L’objectif de cette phase sera de surveiller l’absence de de complication pour un retour à la normale. Le patient sera surveillé de la salle de réveil à son retour au domicile.

Phase de réveil

Au terme de la cure de hernie ombilicale, le patient est transféré en salle de réveil pendant 2 heures. Le médecin anesthésiste suivra l’état de conscience du patient, son pouls, sa saturation en oxygène et sa respiration.

Après l’intervention

Suivi

S’il n’a pas été hospitalisé en ambulatoire, le patient devra être hospitalisé pendant 24 heures après l’opération chirurgicale avant de pouvoir retrouver son domicile.

Il pourra alors reprendre ses habitudes alimentaires normalement, sans suivre de régime alimentaire particulier.

Il sera conseillé au patient de pratiquer une activité physique légère, comme la marche, pour favoriser son rétablissement. Il devrait retrouver une activité normale après plusieurs semaines.

Si le patient exerce une profession physique, il sera mis en arrêt de travail plusieurs semaines afin d’éviter les risques de complications.

Conséquences et complications

La cure de hernie ombilicale est une intervention relativement courante, présentant très peu de risques pour le patient.

Cependant, comme pour toute intervention chirurgicale, des complications sont possibles :

  • Hémorragie
  • Récidive de la hernie ombilicale
  • Infection de la plaie
  • Blessure de l’intestin

Les modifications locales découvertes lors de l’intervention ou l’apparition d’une complication inattendue peuvent conduire votre chirurgien à modifier l’intervention initialement prévue afin de tout mettre en œuvre pour remédier aux difficultés rencontrées. L’abord coelioscopique peut également être convertie en laparotomie (chirurgie classique par une grande cicatrice).

 

Surveillance au long cours

La consultation post-opératoire avec le chirurgien digestif aura lieu un mois après l’intervention.

Au terme du premier mois de convalescence, le patient pourra reprendre normalement toute activité physique et professionnelle.